AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
(Chapitre 4) Without You (I Don't Wanna Dance)




Without You (I Don't Wanna Dance)


Morgan lui avait dit, avec toute l'affection qu'ils avaient le droit de manifester, avec tout l'optimisme qu'ils devaient conserver, qu'il préférait « Adam et Morgan » au simple « Capitaine Morgan ». Fort bien, il allait s'en donner à cœur joie, mettre toutes ses tripes et toute sa volonté pour immortaliser leur duo. Personne ne se rappellerait ni de l'un, ni de l'autre. Tout le monde se rappellera d'eux deux.

C'était tout ce qui habitait l'esprit du quartier-maître, accoudé au bastingage, en voyant Minchin se dessiner à l'horizon. Il était enfin sur ses deux jambes, il tenait debout et pouvait marcher avec une canne. Il attendait beaucoup de cette escale. C'était, certes, l'occasion de recruter de nouveaux frères d'armes, quoiqu'il se soit toujours éperdument fichu de quiconque n'était pas Bobby, Stephen, Adrian ou Morgan, sauf à leur trépas, mais surtout de prendre un nouveau départ. Il voulait revivre. Surtout, il voulait en apprendre plus sur cette île qui avait vu naître l'équipage du Black Sails. C'était tout un pan inconnu de la vie de Morgan que le Second voulait découvrir. Et il allait en profiter pour se refaire une beauté.

Il avait refait son tatouage de cadenas, meurtri par la folie de Samoth et s'en sentait revigoré, ressuscité. Il tira sa flasque neuve de sa poche, glissa sa lanière autour de son index et la fit tourbillonner en sifflotant. Elle était pleine, voilà une heure. Maintenant, elle virevoltait légèrement et avec grâce. Adam avait découvert tant de personnalités dont il ignorait l'existence, tant de gens qui connaissaient la mystérieuse jeunesse de Morgan à laquelle il ne s'était étonnamment jamais intéressé. Sophia, Doug et tant d'autres...

De nouveaux visages, de futures légendes ou de prochains macchabées, avaient aussi fait leur apparition.

- Adam !

Jonas, qui venait de l'interpeller, était de ceux-là. Alors qu'ils déjeunaient tranquillement dans le bordel de Sophia, lui et Enzian, étaient passés à travers la fenêtre, ruinant son repas, en se prétendant enfants de Morgan pour échapper aux esclavagistes qui les exploitaient. Vérité ou pas ? À les voir batifoler sur la vigie, on était en droit de douter qu'ils soient frères, encore moins jumeaux. Mais Morgan était rentré dans leur jeu pour les protéger et, contre toute attente, les deux jeunes gens avaient fini par intégrer l'équipage. Plus tard, suite à quelques péripéties et aussi absurde que cela puisse paraître, ils avaient été rejoints par Nasser, ancien capitaine trahi du navire esclavagiste susmentionné. Aujourd'hui, bien qu'encore apeurés, les deux jeunes garçons ne semblaient pas tenir rancune à leur ancien taulier et celui-ci se faisait même un devoir de veiller sur eux. C'est ainsi que, en attendant des nouveaux arrivants grâce au réseau de Doug, l'équipage du Black Sails avait atteint l'incroyable effectif de huit membres.

Jonas, assis à une table à l'extérieur d'une auberge, semblait très occupé à dépenser l'argent de Morgan en buvant et mangeant avec son frère. Il l'avait cependant apostrophé dès qu'il l'avait vu et Adam lui avait rendu son sourire. En quelques jours, peut-être grâce à leur audace, leur impertinence et leur don inégalable pour agacer Morgan, il s'était attaché à eux et ils avaient gagné leur place dans le cercle fermé des gens auxquels il attachait de l'importance. Ils avaient cependant une fâcheuse tendance à s'attirer des ennuis. Un regard en coin à la fenêtre de l'auberge lui fit remarquer Nasser, buvant sobrement à l'intérieur, en train de les surveiller.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

- Si je te dis qu'on a une affaire en or, tu m'écoutes ou je vais tout de suite voir Morgan pour qu'il nous dise de laisser tomber ?

Adam sourit. Derrière les manières insolentes des jumeaux se cachait quelques talents. Leur dangereuse manie de fourrer leur nez dans les affaires des autres et à les embobiner en faisait des informateurs presque talentueux. Ce qu'allait lui dire Jonas allait être soit une idée de génie, soit un nid grouillant d'emmerdes à venir.

- Je t'écoute.

Deux jours plus tard, le navire est en train de voguer vers une petite ville côtière du nord de l'Écosse. Adam a confié la barre à Nasser et se balade en direction de la cabine avec Morgan.

- Donc, comme je te le disais, il y a une vente aux enchères qui se passe dans cette petite ville. L'argent récolté doit aller à un orphelinat des alentours. La pièce maîtresse de la vente est « La Paysanne » de Gordon McKay, un peintre et inventeur vaguement réputé il y a quelques décennies, mort depuis cinq ou six ans. Il représente une femme blonde en train de repriser une chemise. Il a une certaine valeur mais je connais ton intérêt pour l'art et je t'assure qu'il y a quelque chose de bien plus concret à son propos. Il paraît qu'on a retrouvé les restes du journal intime de Gordon. L'information ne s'est pas trop ébruitée mais il en est sorti que Gordon aurait peut-être été amoureux de cette jeune femme. Je pensais que dans ton pays de bouseux vous étiez tous des paysans mais apparemment il ne pouvait pas l'épouser car il était de bonne famille, contrairement à elle. Ses parents n'avaient pas de quoi lui fournir une dot assez intéressante pour permettre ces fiançailles. Gordon ne l'a donc jamais épousée mais n'a jamais pris de femme non plus. À sa mort, on n'a découvert aucune richesse laissée à ses cousins. Cependant, dans les restes de ce journal, il est fait mention d'une information, au cœur de la toile, qui mènerait à son plus précieux trésor.

La main sur son épaule, Adam se sert de son capitaine comme appui et profite un peu de la proximité, sans trop s'en donner l'air.

- Je sais que tu es plutôt un homme d'action, viril, ce genre de choses. Mais j'ai pensé qu'une mission plus subtile nous permettrait de nous renflouer pour faire bonne figure devant nos prochains hommes et de mettre à l'épreuve la cohésion de notre nouvel équipage. La toile est trop bien gardée pour que nous la volions en fonçant dans le tas. Alors nous allons nous infiltrer dans cette vente aux enchères pour subtiliser La Paysanne. Fais-moi confiance, ça va être facile comme voler une sucette un bébé ! De toute façon, tout le monde est déjà d'accord !

Avec un air faussement embêté, Adam arrive à l'entrée de la cabine et s'accoude sur le mur extérieur.

- Enzian et Jonas ont réussi à se procurer plusieurs invitations. Il y en a une au nom d'un généreux mécène de l'orphelinat, que les gens ne savent pas encore décédé d'un malheureux accident voilà une semaine. Adrian sera parfait pour ce rôle. Il y en a une pour un prince étranger et ses serviteurs, parfait pour Nasser et nos deux petits nouveaux. J'ai pensé que Bobby et Stephen seraient mieux en renforts à l'extérieur. Il y en a une au nom d'un couple de dignitaires du Royaume d'Angleterre, histoire de diplomatie, quelque chose comme ça. Tu me connais, je ferai un parfait snob. Par contre, aussi charmantes soient-elles, j'ai peu confiance dans les capacités de réaction des filles de Sophia en cas de pépin pour donner le change à mes côtés alors bon...

Sans crier gare, Adam attrape Morgan par le col et enfonce la porte d'un coup de pied avant de le jeter dans sa cabine où Bobby, Stephen et Adrian l'attendent, près d'une baignoire.

- Chopez-le !









Without You (I Don't Wanna Dance)


Minchin. Après tant de tragédies, de doutes et de peur, apercevoir les lueurs du port avait été une bénédiction pour l'équipage meurtri du Black Sails qui venait d'essuyer autant de tempêtes que de drames. Peu à peu, la brume semblait enfin lever son voile de ciel grisonnant, pour laisser sa place au pâle mais tant attendu soleil. Le navire était réparé, Adam sortait de sa pénible convalescence et recommençaient à marcher, les hommes requinqués reprenaient du poil de la bête et semblaient plus motivés que jamais à l'idée de ce nouveau départ qui s'annonçait pour le moins radieux.

Et même si Morgan était terrorisé à l'idée d'engager de nouvelles recrues, même s'il appréhendait de devoir remplacer chacun des frères avec qui il avait navigué... des frères avec qui il avait ri, avec qui il avait chanté, traversé des épreuves, qu'il avait guidé comme un ami, un père... il était heureux.

Tout était allé si vite, l'agitation d'une île de malfrats est permanente. Minchin, la nouvelle Nassau, plus petite, plus modeste -et sans doute moins tropicale- avait été le théâtre de tant de scènes. Et celle qui fit sans doute le plus parler d'elle fut le démantèlement d'un équipage de pirates Maures esclavagiste d'où l'équipage du Black Sails avait tiré les insupportables Enzian et Jonas et leur ancien capitaine, Nasser. Avec un don presque surréaliste pour s'attirer des ennuis, les deux frères jumeaux avaient comme qui dirait une place attitrée au sein de l'équipage maudit de Morgan. Alors même qu'ils ne sont que de jeunes mousses inexpérimentés, ils savent déjà se rendre utile en dénichant quelque informations intéressantes ici et là. Et aujourd'hui, ils avaient quelque chose de particulièrement intéressant à partager.

Mais pas à ce bon vieux râleur de Capitaine, lui il était toujours du genre à rejeter les plans des deux frangins, probablement parce que la plupart d'entre eux menaient sans doute à des catastrophes. Non aujourd'hui, ils allaient se la jouer plus finement. S'ils voulaient faire valoir leurs idées, c'est au meilleur ami du Capitaine qu'il fallait s'adresser, et justement voilà qu'il passait dans le coin. Bien sûr Jonas a toujours eu cette façon bien à lui de rendre une information inconnue intrigante, ça marchait toujours !

- Tu ne seras pas déçu !

***

Après avoir certifié à l'immortel que cette escapade durerait juste ce qui faut de temps pour laisser à Doug le soin de rechercher quelques bons partis pour l'équipage, l'effectif réduit mais néanmoins plus nombreux qu'à son arrivée du Black Sails avait levé les voiles vers leur prochaine destination.

Morgan écoute avec une attention toute particulière les paroles de son meilleur ami en train de lui rapporter les informations concernant cette nouvelle mission. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'Adam possède des talents de conteur hors-pair, il a cette intonation dans la voix qui vous donne désespérément envie de l'écouter pour connaître la suite de l'histoire. Un peintre écossais, un amour impossible, un journal intime et une toile recelant le secret d'un trésor inestimable, n'importe quel chasseur de trésor serait emballé à l'idée de ce voyage. Le Capitaine lui... pour le moment son visage traduit simplement l'absence totale d'émotions. Il se contente d'écouter et de hocher la tête de temps en temps pour montrer qu'il comprend.

La main de son ami appuyé sur son épaule, l'immortel profite tant de leur "promenade" sur le pont que de la présence d'Adam à ses côtés. Si l'idée d'un tel voyage lui plaît d'une certaine façon, il ne peut pas s'empêcher de penser, de par le discours du Quartier-maître que ce ne sera pas aussi facile qu'il le prétend. Une mission d'infiltration, même en effectif réduit, ça n'est pas une mince affaire quand on a pas d'expérience. Il fronce vaguement les sourcils et souffle par le nez pour la forme.

- Puisque tu as déjà parlé de cette mission à tout le monde sauf à moi et que vous ne m'avez visiblement pas attendu pour voter, je me demande bien ce que t'attends de moi du coup ?

Adam s'empresse alors de lui détailler la suite des opérations en expliquant le rôle que chacun d'eux devra emprunter. Et il semble avoir tout prévu le bougre, allant même jusqu'à intégrer Nasser et les deux casse-pieds dans leur plan au détriment de Stephen et Bobby, mais en un sens, il est toujours plus sur de savoir le Doc prêt à intervenir à tout instant. Et pour Bobby... et bah ce sera pour une prochaine fois, chacun son tour.

Mais quelque chose intrigue le pirate maudit, si il ne reste qu'une invitation pour un couple, et qu'Adam semble s'être octroyé le rôle du chef de famille, qui prendra celui de sa dame ? Est-ce qu'il est en train d'essayer de le convaincre de payer une femme pour lui demander de roucouler à son bras ? Et puis quoi encore ?! Mais non, on dirait bien que ce n'est pas ça qu'il a en tête... alors...

- Hein ?!

Brusquement, Morgan se fait agripper par le col et pousser à l'intérieur de sa cabine, mais quelque chose lui fait dire que ce n'est pas parce qu'Adam ressent subitement le besoin de lui faire des choses honteuses. Peut-être l'ordre qu'il beugle à Bobby, Stephen et Adrian déjà présent dans la pièce et visiblement prêts à sauter sur leur supérieur hiérarchique.

L'immortel se débat pour s'extirper de l'étreinte de son cher Second dès l'instant où le lien avec toute cette histoire de jeu de rôle et d'infiltration vient se nouer dans son esprit comme une évidence. Le fourbe ! Le salaud ! Le...

- TRAÎTRES ! Vous m'avez tendu un piège !

Et Morgan s'échappe au fond de la cabine au moment où ses trois marins se ruent sur lui pour essayer de l'attraper. Mais le forban est agile, il esquive habillement ses compagnons et leur file entre les doigts à chaque nouvelle tentative. Un jeu grotesque démarre dans les appartements du Capitaine, qui doit échapper à la moitié de son équipage, enfin... il se doute qu'Adam ne pourra pas vraiment lui courir après lui au moins. Armé de menottes, Stephen bien que moins robuste que ses frères d'armes n'hésite pas à se lancer, mais l'immortel n'a aucun mal à lui échapper. C'était sans compter sur Bobby, plus petit, caché derrière le bureau de son supérieur qui surgit dans son dos pour tenter de le maîtriser... dommage pour lui, tout ce qu'il récolte, c'est un bon coup de l'arrière du crâne de Morgan dans le pif, ça devrait le ralentir un moment. Reste Adrian... s'il l'attrape il a peu de chance de lui échapper vu sa taille et sa carrure... alors l'immortel commence à lui balancer tout ce qui est jetable dans la cabine. Ça commence par un encrier, puis la plume, comme une fléchette, et puis... Oh ! des fléchettes, des vraies ! Mais le géant ne se laissera pas démonter alors Morgan renverse tout son bureau pour le stopper dans son élan, puis il se tapis contre un mur.

- Vous pouvez toujours courir ! Vous m'attraperez pas ! Vendus ! J'vous ferai payer votre insubordination ! Surtout à toi, Adam !

L'habiller en femme ! Et puis quoi encore ?! Le seul moyen de s'en sortir serait de quitter la cabine mais comment ? Hmm... peut-être qu'avec un peu de chance...

- Le premier qui bouge, il est mort ! hurle Morgan menaçant en tirant un mousquet de sa chemise.









Without You (I Don't Wanna Dance)


C'est la cohue dans la cabine du capitaine. Le piège ne s'est pas aussi bien refermé sur lui que prévu et le voilà qui bondit d'un bout à l'autre de la pièce comme une animal sauvage. Adam prend un pied fou à observer la cavalcade qui a lieu alors que Stephen tente de le menotter, en vain. Il grimace et laisse échapper un petit « Ouuuuh... » de douleur partagée en voyant Bobby se faire fracasser l'appendice nasal à coup de tête et tomber à la renverse en se tenant le pif.

Une chance pour eux, ils ont de leur côté le colossal Adrian que Morgan ne risque pas de maîtriser de sitôt. Il doit en avoir confiance puisque, en voyant son géantissime ami marcher vers lui avec un sourire franchement amusé, le capitaine maudit se met en tête de lui jeter à la figure tout ce qui lui passe à portée de main. Ils tournent tous les deux autour de son bureau et voilà que vole un encrier qui traverse la pièce en répandant une grande tache d'encre sur le sol. Une plume et des fléchettes le suivent bientôt et c'est les trois autres larrons qui doivent finalement éviter les projectiles qu'Adrian parvient à esquiver sans peine. Pour lui échapper, Morgan retourne purement et simplement son bureau qui déverse sur le plancher tout son contenu de cartes, pièces, compas et autres instruments.

Adam soupire, qui est-ce qui va ranger tout ça ? Mais il glousse alors que Morgan leur promet de se venger de leur insubordination.

- Ah ouais ? Que ceux qui votent pour que je sois le capitaine disent « Moi ». Moi !

- Moi !

- Moi !

- Moi !

Les quatre amis rient doucement et alors qu'Adam s'apprête à dire que ça fait la moitié et que, certes, Nasser pourrait peut-être voter Morgan, un nouveau « Moi ! », voix juvénile et quelque peu lointaine, vient lui donner la majorité et provoquer des éclats de rire de la part de tout le monde sauf de Morgan. Morgan qui, d'ailleurs a la bonne mauvaise idée de sortir son pistolet pour les menacer.

- Bah oui, on va te croire, tu vas nous tirer dessus.

Adam penche la tête sur le côté et prend un air triste, sa main à quatre doigts posée sur sa joue.

- Tu ferais du mal à ton pauvre quartier-maître que la vie a déjà tellement fait souffrir ?

Bobby profite qu'Adam soit en train de faire diversion pour charger Morgan. Pas fou, quand même, il se baisse pour éviter un potentiel coup de feu et saute dans l'optique de faire un plaquage au capitaine et de l'entraîner dans la baignoire qui se trouve juste dans sa trajectoire. Tant pis s'il est tout habillé, ça fera aussi la lessive. Malheureusement, Morgan l'esquive et Bobby se cogne simplement le front contre le baquet d'eau qui renverse un peu de son contenu sur le sol. Adam glousse et marche à pas lents vers son meilleur ami.

- Allez quoi, t'y échapperas pas. On est sur un bateau au milieu de l'océan, où est-ce que tu veux t'enf-

Adam fait des yeux ronds en sentant ses pieds se dérober, non pas à cause de ses blessures mais bien de la savonnette, renversée par Bobby, qui le fait tomber, les quatre fers en l'air, dans la flaque d'encre diluée par l'eau savonneuse. La voie est maintenant grande ouverte, Adrian est du côté opposé à la sortie, il n'y a plus un obstacle entre Morgan et la lumière de l'extérieur.

Sauf peut-être une silhouette en contre-jour qu'il n'avait pas remarqué jusqu'alors, celle de Jonas adossé à l'encadrement de la porte qui regarde la scène avec amusement en faisant tourner un trousseau de clés autour de son index. Le capitaine peut bien s'élancer s'il le veut, le mousse lui offre un sourire agaçant et agite les doigts pour le saluer avant de refermer la porte sous son nez. Le bruit de la clé qui verrouille le loquet se fait entendre et le jeune garçon, rit à gorge déployée en tirant une caisse qu'il colle contre la porte et sur laquelle il s'assoit au cas où Morgan voudrait faire sauter le verrou.









Without You (I Don't Wanna Dance)


Il va se venger, oh oui, Morgan va se venger, et sa vengeance sera terrible. Après un tel coup bas, jamais plus il n'accordera sa confiance à qui que ce soit dans cet équipages de traîtres. L'immortel fulmine, gronde, enrage intérieurement. Il espèrerait presque se montrer suffisamment menaçant pour être pris au sérieux par ses camarades de voile mais... vraisemblablement, c'est tout le contraire qui semble se produire. Voilà que les plus anciens membres du Black Sails, non, qu'Adam, son Quartier-maître et meilleur ami est entrain de proposer de le faire destituer. Et ses crevars jouent le jeu en plus! Même la voix de Jonas résonne d'en dehors de la cabine.

S'il écarquille d'abord des yeux ronds comme des billes et tire une tronche de six pieds de long devant l'injustice de la situation, le pirate maudit ne tarde pas à froncer les sourcils et étirer un sourire méchamment terrifiant.

- Bande d'enflures... les mutins finissent tous en enfer! Grogne-t-il d'une voix sombre.

Et le Capitaine aculé, tire un mousquet du holster à sa chemise en désespoir de cause. Il se doute bien qu'il n'intimidera personne puisqu'il n'a évidemment pas l'intention de tirer sur ses amis, mais avec un peu de chance -et d'adresse- il parviendra tout de même à se faire entendre. L'immortel tiens ses camarades en joug et ne sourcille même pas alors qu'Adam lui fait comprendre qu'il ne le croit pas capable de tirer... et essaie de l'apitoyer en se faisant passer pour un martyr avec ça. Un rire bref s'échappe des lèvres closes de Morgan et... il tire. La balle fuse tout prêt de chacun des hommes présent dans la pièce et s'en va briser les carreaux de la fenêtre sur le mur opposé.

- Très bien, deuxième avertissement... et cette fois il est pas exclus que j'oublie de viser à côté. Lance l'immortel en tirant un second pistolet de sa ceinture.

Mais on dirait bien que les gars ont encore de la ressources, et Bobby profite à merveille de la situation pour essayer d'immobiliser son supérieur. Manque de bol, Morgan aurait pu le voir venir à ses kilomètres. Il n'a qu'à se décaler d'un bond sur le côté juste au dernier moment pour que le malheureux vienne plonger la tête la première contre le baquet de bois. Ouch... pauvre garçon quand même, ça fait deux fois qu'il se fait mal.

- Raté!

Mais c'est au tour d'Adam de s'approcher et Morgen sait déjà qu'avec lui, il ne pourra pas se montrer violent. Mais il ne s'inquiète pas trop, dans son état, il ne pourra certainement pas lui sauter dessus, encore moins essayer de se battre. Seulement voilà, contre toute attente, le Quartier-maître fini par trébucher sur une savonnette et se casse royalement la gueule, laissant la porte de la cabine sans surveillance, son passeport vers la liberté et s'il s'inquiète tout de même vaguement de savoir si son meilleur ami ne s'est pas brisé le coccyx en tombant, il songe qu'il n'aura pas deux fois la même occasion.

Le maudit s'apprête donc à foncer vers la porte quand il aperçois la silhouette de Jonas en train de faire le malin à l'extérieur... avec ce qui semble être la clé de la porte.

- Si tu fais ça je t'attache au mât par les pieds t'entends!

Mais rien n'y fait, ce petit con verrouille la porte et l'immortel est à nouveau pris au piège. Bobby a eu le temps de se relever et Stephen et Adrian s'approchent alors avec de grands sourires assurés. Tsh... ah les bouffons, ils sont tellement sûr qu'ils vont l'avoir ça lui ferait presque de la peine. Et plutôt que de chercher à les affronter, Morgan s'enfuit en direction de la fenêtre, passe ses bras devant son visage...

Et saute.

- Capitaine ! S'inquiète vaguement Stephen.

Mais Morgan n'est pas stupide au point de se défenestrer purement et simplement. Il est parvenu à se raccrocher aux gravure sur la coque du navire et pend dans le vide comme un appât au bout d'une ligne de pêche. Il glousse vaguement, fier de lui et commence à escalader la coque du Black Sails pour passer par-dessus le bastingage et finir sur le pont supérieur ou tout est calme. Nasser est toujours en train de piloter le navire, Enzian à ses côtés envisage l'immortel avec un air vaguement concerné.

Vite un plan. Maintenant qu'il est libres, les autres vont mettre du temps à le rejoindre. Morgan s'enfuit alors avec pour intention de grimper dans les haubans pour aller se planquer au sommet d'un mât, mais alors qu'il se précipite vers les filets, il se prend les pieds dans quelque chose et trébuche pour venir embrasser le parquet. Ce n'est qu'en se redressant laborieusement qu'il se rend compte qu'il a buté sur la botte de Nasser qui ne le regarde même pas.

- Tu l'as fait exprès espèce de...

- On le tiens ! Lance la voix forte et énergique d'Enzian.

La petite tête blonde vient alors lui sauter sur le dos sans ménagement et s'affale de tout son poids en essayant de maintenir les mains du Capitaine qui commence à se débattre et à beugler.

- De toute façon je savais bien qu'on pouvait pas faire confiance aux types de ton espèces! Raaah et puis lâches moi, sale gosse!









Without You (I Don't Wanna Dance)


Adam sursaute, de bon droit, alors que Morgan appuie sur la gâchette de son pistolet. Il tourne la tête et contemple la vitre qui vient de voler en éclats avant de lancer une grimace mi-blasée mi-vexée à son meilleur ami. M'enfin, ce n'est pas ce coup de semonce qui va lui faire croire que le capitaine va se résoudre à leur tirer dessus pour une histoire de baignoire. La débandade continue donc et les échecs se succèdent.

Tout semble perdu alors que Morgan file vers la sortie laissée grande ouverte par la chute inattendue du Quartier-maître. C'était sans compter sur Jonas qui, toujours à l'affût d'un mauvais coup, attend devant la porte pour profiter du spectacle et couper la fuite du capitaine.

- Bonne chance pour faire ça en jupons ! s'exclame Jonas, avec un calme agaçant, en fermant la porte après un signe de la main.

- Arrête de faire l'enfant, Morgan ! fait Adam qui vient de se relever. C'est pour le bien du Black Sails, tu seras notre héros, tout ça tout ça !

Mais rien n'y fait et, sous le regard perplexe d'Adam, le capitaine s'élance pour se défenestrer en bonne et due forme. Il se tourne vers ses trois complices.

- On pourra pas lui retirer qu'il vient de nous enfermer. Est-ce qu'on peut dire que c'est lui, le mutin ?

De son côté, en plein fou rire, Jonas entend une fenêtre se briser et présage que tout ne s'est pas passé comme prévu. Effectivement, Adam ne tarde pas à venir toquer pour lui demander d'ouvrir. Aussi vite que possible, il retire la caisse en bois, bien plus lourde à tirer qu'à pousser, étrangement. Et déverrouille la porte pour laisser passer Adrian, Stephen et Bobby.

Un peu plus loin, Morgan vient d'être arrêté dans sa course par un croche-patte en bonne et due forme de la part de Nasser. L'instant d'après, Enzian harangue la petite bande qui émerge sur le pont pour leur dire qu'ils viennent d'immobiliser le capitaine et s'écrase sur lui de tout son poids. Voilà que le pirate maudit se met à jurer, en particulier à l'intention de Nasser qui hausse les épaules à la mention raciste à laquelle il a le droit. Qu'il pense ce qu'il veut, en attendant c'est six blancs qui lui font le plus de misères.

- Vous m'excuserez si je m'approche pas trop, hein ? Je préfère pas trop le taquiner tant que vous l'avez pas maîtrisé, sourit Jonas en avisant la hauteur du mât.

Rapidement, Adrian vient soulager Enzian du capitaine qui se débat comme un diable.

- Allez, mon vieux ! Ça fait une paye que t'as pas eu droit à un bon nettoyage en règles ! glousse le géant.

Avec une nonchalance presque surréaliste il se saisit à une main du Capitaine et le hisse sur son dos comme un vulgaire sac de pommes de terre. Impressionné, à part peut-être Nasser qui ne s'étonne pas trop de voir un petit teigneux d'un mètre quarante maîtrisé par un type de presque deux mètres, l'équipage contemple Adrian marcher à pas mesuré, sifflotant, tandis que Morgan fait tout son possible pour échapper à son emprise.

Adam, qui attendait là, éclate même franchement de rire alors que le maître d'équipage lui adresse un clin d’œil en évitant les jambes qui s'agitent sous son nez. Il ne semble pas ciller alors que les poings de Morgan tambourine sans doute dans son dos. La petite bande, à l'exception de Nasser et des deux jeunes, s'enferme à nouveau dans la cabine. Stephen et Bobby surveillent les fenêtres tandis qu'Adam se glisse dans le dos du russe pour regarder Morgan.

- Ça te fera du bien, tu vas voir.

Puis, ignorant passablement les protestations de son meilleur ami, le Second interpelle Adrian qui se retourne et agite le pouce vers la baignoire.

- Vas-y.

L'instant d'après, le bruit caractéristique d'entre soixante-dix et quatre-vingt kilos de capitaine en colère plongeant dans une baignoire se fait entendre. Adrian vient de le lancer sans ménagement dans le baquet rempli d'eau et, avant qu'il ait pu se rétablir, lui saisit les épaules pour le visser contre le panneau de bois et l'empêcher de s'échapper.

- J'aurais jamais cru dire ça un jour mais remontez vos manches, j'ai besoin que quelqu'un me tienne ses jambes pendant que je le déshabille !









Without You (I Don't Wanna Dance)


On dirait bien que la course poursuite s'arrête ici. Mais Morgan n'a pas encore dit son dernier mot. Ce n'est pas une crevette blonde de quarante kilos tout mouillés qui va réussir à l'immobiliser tout de même! En plus Jonas n'ose visiblement pas s'approcher pour filer un coup de main à son frère alors ça tombe plutôt bien.

- Dégage de mon dos gamin, tu vas te casser quelque chose ! Menace le Capitaine.

Mais Enzian ne se laisse pas démonter. Bien installé au niveau du creux des reins de son ainé, la tête blonde ne se prive pas de s'appuyer de tout son poids, faisant craquer les os de sa victime. Oui, oui... victime.

- Pour l'instant c'est toi qui à l'air de casser, Papi!

Et c'est vrai que Morgan à bien du mal à se défaire de l'emprise du plus chétif des deux casse-couilles, c'est qu'il pèse sont poids l'animal, et il se débrouille drôlement bien pour résister à la force du Capitaine qui se débat autant que possible.

Mais pour le coup il y a une chose qui peut encore handicaper Enzian. Lui est fatigable, et ça commence à devenir fatiguant de maintenir l'immortel au sol. Allongé de tout son long sur le dos de Morgan pour essayer de maintenir ses mains et l'empêcher de trop bouger, il sent doucement ses forces l'abandonner. Mais heureusement, Adrian ne tarde pas à arriver à sa rescousse et bientôt, le Capitaine du Black Sails est maîtrisé sans le moindre effort. La tête blonde envisage son frère avec un air presque dépité, haletant.

- Planqué...

Pendant ce temps, Adrian emporte l'immortel sur son dos qui continue de se débattre tout en sachant pertinemment que tant que c'est lui qui le tien, il n'a aucune chance de parvenir à s'échapper, mais bon... l'espoir fait vivre comme on dit. Enfin, tout est relatif. Morgan s'insurge de la remarque de son ami et commence à tambouriner des poings dans son dos tout en continuant à se débattre.

- Eh ben merci ! Dis aussi que je pue tant qu'à y être ! J'te signale que contrairement à vous, je transpire pas moi !

Et le maître d'équipage peut ramener Morgan dans sa cabine ou l'attendent, Adam, Bobby et Stephen. Cette fois ils ont fait en sorte de se poster de façon à ce que l'immortel ne puisse plus s'enfuir par la fenêtre et le capitaine à beau frapper aussi fort qu'il peut et gesticuler comme un ver de terre pour tenter d'échapper a la poigne d'Adrian, rien n'y fait, ce type est encore plus immortel que lui, c'est certain!

Adam quand à lui, à l'air de follement s'amuser puisqu'il éclate tout bonnement de rire devant le grotesque de la situation, il se permet même d'en rajouter une couche sur le fait qu'un bon bain lui fera le plus grand bien. Vexé et en colère, Morgan se contente de lui répondre par un geste obscène du majeur... le gauche, juste comme ça, pour la vengeance. Et VLAN, sans même qu'il n'ai le temps de réagir, l'immortel se retrouve projeté dans la baignoire de fortune, inonde une partie de ses appartement à cause de sa chute et se retrouve trempé jusqu'aux os encore tout habillé. Vaguement hébété il n'est pas assez rapide pour échapper à Adrian qui s'empresse de venir le maintenir dans le baquet pour l'empêcher de s'enfuir. Bobby et Stephen le rejoignent sur les ordre d'Adam qui vient demander de l'aide pour le déshabiller.

C'est l'euphorie totale dans la cabine du Capitaine... sauf pour Morgan bien sur qui continue d'essayer de se débattre, fout de l'eau partout et éclabousse ses compagnons qui se retrouvent presque aussi trempés que lui. A se demander comment il peut encore y avoir de l'eau dans la baignoire.

Rapidement l'immortel se retrouve délesté de ses vêtements et commence l'une des épreuves les plus humiliante qu'il ai subit depuis bien longtemps -il est loin de se douter que ce ne sera certainement pas la dernière de la journée- . Immobilisé par ses compagnons, Adam peut donc commencer à récurer son supérieur sans trop de crainte et si la situation aurait pu s'avérer plaisante dans une tout autre situation, Morgan est loin de prendre son pied alors que pourtant, les mains si douces et soigneuses de son cher Second sont en train de le parcourir de long en large. Tout y passe! Les jambes, les bras, le torse, le dos, les cheveux et plus le temps passe, moins le Capitaine se débat. D'ordinaire il ne se ferait pas prier pour se laisser toucher plus amplement, mais ce coup ci, il ne s'est jamais sentit aussi mal à l'aise alors qu'autant d'hommes peuvent l'admirer dans son plus simple appareil.

- C'est bon, lâchez-moi j'peux m'occuper du reste tout seul !

Mais ses supplications tombent dans l'oreille d'un sourd, ou plutôt de trois sourds.

- Arrêtez au moins de vous rincer l'œil bande de PERVERS! beugle alors l'immortel.

Adrian, Stephen et Bobby gloussent avant de détourner vaguement la tête pour regarder ailleurs le temps qu'Adam s'occupe de son intimité et Morgan l'envisage avec un regard qui peut autant vouloir dire "Je te ferais personnellement payer ça!" que "Vas y, fais toi plaisir, je vois que t'aime ça."

Sur le pont, Enzian, l'oreille collée à la porte pouffe, il payerai cher pour savoir ce qui se passe là dedans.

Finalement, le capitaine c'est calmé. Il ne se débat plus et se laisse docilement nettoyer, puis sécher. On le tire de la baignoire et il grogne à voix basse, résigné.

- Quand cette histoire sera terminée, je vous ferez tous passer sous la quille...





(Chapitre 4) Without You (I Don't Wanna Dance)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Quel chapitre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Bordel Mental :: Captain Morgan's Revenge-